Euro – Programme, favoris, protocole sanitaire : tout ce qu’il faut savoir

0
12

Que ce fut long ! Un an après son report, l’Euro 2021 de football – officiellement baptisé UEFA Euro 2020 – débute ce vendredi 11 juin (21 heures) avec un alléchant match d’ouverture opposant la Turquie à l’Italie au Stade olympique de Rome. Championne du monde en titre, la France fera, quant à elle, son entrée dans la compétition mardi face à l’Allemagne. Mais comment s’organise le tournoi ? Quel est le protocole sanitaire mis en place ? Et quel est l’état de forme des forces en présence ?

C’est une première dans l’histoire de la compétition. Afin de célébrer le 60e anniversaire du tournoi, l’Euro 2020 a adopté un format inédit décidé par Michel Platini, ancien président de l’UEFA. Onze villes et pays d’Europe ont été sélectionnés pour accueillir les 51 rencontres de la compétition, diffusées sur TF1, M6 et beIN Sports : Amsterdam (Pays-Bas), Bakou (Azerbaïdjan), Bucarest (Roumanie), Budapest (Hongrie), Copenhague (Danemark), Glasgow (Écosse), Londres (Angleterre), Munich (Allemagne), Rome (Italie), Saint-Pétersbourg (Russie) et Séville (Espagne). Dans la poule F, la France naviguera entre Munich face à l’Allemagne, et Budapest contre la Hongrie et le Portugal.

À LIRE AUSSIEuro 2020 – Youri Djorkaeff : « La tactique de l’équipe de France, c’est la gagne »

Dès lors, l’UEFA s’est retrouvée confrontée à un énorme défi pour l’organisation du tournoi. Les matchs de chaque poule ont été regroupés dans deux villes avec la promesse pour les équipes qualifiées accueillant des matchs d’en jouer deux à domicile. Les équipes sont ainsi réparties en six poules de quatre. Les deux premières de chaque groupe seront qualifiées pour les huitièmes de finale, tout comme les quatre meilleures troisièmes. Seules huit équipes seront ainsi éliminées après la phase de poule.

Un protocole sanitaire renforcé

Sans surprise, la situation sanitaire va grandement impacter le quotidien des vingt-quatre sélections engagées, ainsi que celui des spectateurs. Suivant les consignes données par l’UEFA, chaque équipe doit rester dans une bulle sanitaire, du début de sa préparation à la fin de la compétition. Les joueurs seront régulièrement contrôlés puisqu’ils devront réaliser un test PCR trois jours avant les matchs. En cas de résultat positif, le ou les joueurs concernés seront placés en quarantaine. Face à la menace des contaminations, chaque sélectionneur a été autorisé à convoquer 26 joueurs, au lieu des 23 habituels. Enfin, pendant les matchs, cinq remplacements – au lieu de trois – seront autorisés.

À LIRE AUSSIEuro 2020 – Julien Stéphan : « La fraîcheur physique et mentale sera déterminante »

Dans chaque ville, la jauge de remplissage des stades évolue en fonction des décisions politiques et de la situation sanitaire sur place. À Budapest, par exemple, la jauge a été fixée à 100 %. Ainsi, le stade Ferenc-Puskas accueillera jusqu’à 67 000 personnes pour les confrontations Hongrie-Portugal, Hongrie-France et Portugal-France. En revanche, à Munich, le match France-Allemagne n’accueillera que 14 500 personnes maximum.

Quant au dernier carré, qui se disputera à Londres, c’est une jauge de 25 % qui est prévue à Wembley (22 500 personnes). Les spectateurs, notamment ceux venant de l’étranger, devront montrer patte blanche. Plusieurs villes n’autoriseront l’accès aux stades que sur présentation de l’un des trois justificatifs suivants : un certificat complet de vaccination contre le Covid-19, un certificat de contamination antérieure ou d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures, tandis que les gestes barrières seront encore appliqués partout.

La France favorite, de nombreux outsiders

Championne du monde en titre et finaliste de la dernière édition en 2016, l’équipe de France fait sans nul doute figure de grande favorite. La qualité de l’effectif, le retour de Karim Benzema, la confiance du groupe et la culture de la gagne de Didier Deschamps font des Bleus les principaux prétendants au titre. Si l’équipe de France a les cartes en main pour briller cet été sur la scène continentale, elle devra toutefois composer avec la concurrence de la Belgique, de l’Angleterre, du Portugal, de l’Allemagne, de l’Espagne ou encore de l’Italie.

À LIRE AUSSIEuro 2020 – Josse : « Naturellement, l’équipe de France est favorite »

D’après les bookmakers, l’Angleterre est le premier concurrent de l’équipe de France. Portés par Harry Kane, Jadon Sancho, Phil Foden, Mason Mount ou Marcus Rashford, les Three Lions possèdent l’une des forces de frappe les plus redoutables du tournoi. Pourtant, les Anglais n’ont jamais gagné l’Euro et n’ont plus remporté le moindre titre majeur depuis 55 ans – leur sacre mondial en 1966. Demi-finaliste de la Coupe du monde en 2018, la Belgique est également l’une des équipes les plus attendues du tournoi. Après avoir très mal vécu leur élimination par la France en demi-finale du dernier Mondial (0-1), les Diables rouges – emmenés par une génération dorée – seront particulièrement revanchards.

À LIRE AUSSIEuro 2020 – Benzema, beaucoup de bruit pour rien ?

Le Portugal de Cristiano Ronaldo et de Bruno Fernandes, champion d’Europe en titre, ne rendra pas sa couronne si facilement cet été, tandis que l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas tenteront de leur côté de se relancer après dernièrement des compétitions majeures pas à la hauteur de leur réputation. Enfin, la Macédoine du Nord, qui participe au premier Euro de son histoire, est l’équipe la moins bien cotée par les bookmakers.




Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here