Espagne : Ione Belarra en lice pour remplacer Pablo Iglesias

0
15

Ione Belarra va prochainement remplacer Pablo Iglesias à la tête de Podemos. Membre de la coalition au pouvoir, le parti espagnol de gauche radicale doit désigner, ce dimanche 13 juin, la successeure du chef actuel, qui a dirigé la formation politique depuis sa création en 2014. Ministre de 33 ans chargée des Affaires sociales, cette proche d’Iglesias aura la main sur ce parti héritier du mouvement anti-austérité des Indignés. Pour autant, elle ne sera pas sa candidate aux prochaines élections législatives prévues au plus tard en janvier 2024. Un rôle qu’Iglesias a décidé de confier à la ministre du Travail, Yolanda Diaz.

Depuis dimanche et jusqu’à ce samedi, les militants de Podemos sont appelés à désigner leur nouveau numéro un alors qu’Iglesias a annoncé son retrait de la vie politique le 4 mai. Cette décision fait suite à son échec cuisant lors des régionales à Madrid, remportées par la droite. Le résultat de ce vote sera dévoilé en tout début d’après-midi, ce dimanche, lors d’un congrès du parti à Alcorcon, une banlieue populaire de Madrid. Souhaitant prouver qu’il a pris du recul par rapport au parti, Iglesias ne sera pas présent à ce congrès.

À LIRE AUSSIManuel Valls à Barcelone : bilan d’un transfert raté

Le vote est déjà plié

Cela étant, le suspense est inexistant, Ione Belarra se présentant face à deux inconnus. Membre du premier cercle de Pablo Iglesias, elle a hérité de son portefeuille ministériel quand celui-ci a quitté le gouvernement en mars pour se présenter aux régionales à Madrid. Elle a par ailleurs pour numéro deux sur sa liste la compagne de l’ex-professeur de sciences politiques la ministre de l’Égalité Irene Montero. « C’est une désignation. […] Elle a reçu l’onction d’Iglesias », explique Paloma Roman, professeure de sciences politiques à l’université Complutense de Madrid, celle-là même où enseignait Pablo Iglesias.

Connu pour sa queue-de-cheval jusqu’à ce qu’il se fasse couper les cheveux après son retrait de la vie politique, Pablo Iglesias a été le seul chef qu’ait connu Podemos depuis sa fondation en 2014. Son règne sans partage à la tête de la formation a entraîné des frictions et le départ de plusieurs fondateurs de la formation comme son ancien bras droit et ami Iñigo Errejon, qui a depuis créé Mas Pais, une formation rivale à gauche.

C’est une désignation. […] Elle a reçu l’onction d’IglesiasPaloma Roman, professeure de sciences politiques à l’université Complutense de Madrid

Pour tenter de faire taire les critiques, Ione Belarra a promis « une étape beaucoup plus collégiale » au sein du parti. Mais pour le sociologue et historien Emmanuel Rodriguez, spécialiste des mouvements sociaux et des Indignés, il sera « très compliqué » de mener une « refondation » pour Ione Belarra alors que la formation reste « totalement conditionnée par les besoins de l’ancienne direction ».




Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here