Au procès Lelandais, la cour rejoue la dernière nuit d’Arthur Noyer

0
24

C’est Arthur qui danse, qui se déhanche, qui virevolte sur lui-même. Il est environ 1 h 50 du matin, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, quand il surgit sur les images en noir et blanc de la vidéosurveillance de la boîte de nuit le RDC, à Chambéry (Savoie). Quelques instants plus tard, on l’aperçoit poser sa tête sur le comptoir du bar, puis se faire accompagner hors de l’établissement. Sur une deuxième vidéo, on retrouve Arthur Noyer à l’extérieur. Assis sur un râtelier à vélos, il s’agrippe à la barre en face de lui, visiblement très alcoolisé.

Sur les images qui défilent sans son, Arthur…



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here