Une émission radio naturelle découverte dans l’atmosphère de Vénus

0
18

Pourquoi Vénus, autrefois si semblable à la Terre, est-elle devenue une planète totalement inhospitalière ? Depuis de nombreuses années, les agences spatiales tentent de percer le mystère de la sixième plus grosse planète de notre système solaire. Dépourvue de champ magnétique, avec une température qui dépasse les 450°C à sa surface, Vénus est encore loin d’avoir livrée tous ses secrets. Mais la sonde solaire Parker de la NASA a récemment détecté « la première mesure directe de [son] atmosphère » depuis 30 ans, rapporte Business Insider

À LIRE AUSSIMars 2020, la mission qui va donner la vie… aux innovations

Lors de son passage à 833 kilomètres de la planète, datant du 11 juillet 2020, la sonde a en effet capté un signal radio naturel de basse fréquence, indiquant qu’elle avait traversé la haute atmophère de Vénus. Un signal détecté par l’instrument FIELDS, qui mesure les champs électriques et magnétiques de l’atmosphère du Soleil. 

La Terre et Vénus, des « jumelles » qui s’éloignent

Cette nouvelle découverte a permis aux scientifiques de la NASA de « confirmer la théorie selon laquelle l’ionosphère de Vénus varie considérablement au cours du cycle solaire de 11 ans ». Ce constat a été publié dans la revue Geophysical Research Letters, et aidera désormais les agences spatiales à comprendre « comment et pourquoi Vénus et la Terre sont si différentes ». Les deux planètes comportent en effet des caractéristiques semblables : elles sont telluriques, de taille et de structure semblables. Mais ces « jumelles » se sont beaucoup éloignées avec le temps, précise la NASA. 

À LIRE AUSSITahar Amari, « Monsieur Soleil »

Désormais, les scientifiques vont s’atteler à comprendre comment Vénus « réagit » au Soleil. En effet, son ionosphère s’amincit lorsque le minimum solaire s’approche, détaille Business Insider. Ce qui constitue une piste majeure pour déterminer comment la planète, « autrefois si semblable à la Terre, est devenue le monde d’air brûlant et toxique qu’elle est aujourd’hui ». Et la sonde Parker, lancée en 2018, devrait aider à percer les nombreux mystères qui l’entoure encore. Son rôle ? Effectuer un total de 24 « boucles » de plus en plus proches du Soleil d’ici 2025. Jusqu’ici, la sonde Parker s’est déjà approchée à 10,4 millions de kilomètres du Soleil, un record. 



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here