Inde : plus de 2 000 morts du Covid-19 recensés en 24 heures, un record

0
6

L’inquiétante dégradation de la situation sanitaire en Inde se poursuit. Mercredi 21 avril, le pays a enregistré plus de 2 000 décès dus au Covid-19 et près de 300 000 nouveaux cas en 24 heures, ce qui représente l’un des bilans quotidiens les plus élevés au monde depuis le début de la pandémie, selon des données officielles.

Les chiffres du ministère de la Santé indiquent que 295 000 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures, portant le total à 15,6 millions de contaminations en Inde. Un total de 2 023 décès ont été enregistrés, portant le bilan total de la pandémie à 182 553 morts dans le pays.

Dans une allocution mardi soir, le Premier ministre indien Narendra Modi a demandé à ses compatriotes d’en faire davantage face au coronavirus afin d’éviter de nouveaux confinements dans le pays, en proie à une virulente deuxième vague épidémique. Dans cette première intervention télévisée depuis l’explosion du nombre des contaminations, Narendra Modi a reconnu que l’Inde livrait « une nouvelle fois une grosse bataille ». « La situation était sous contrôle il y a quelques semaines encore et la deuxième vague est arrivée comme un ouragan », a-t-il dit.

Des rassemblements de masse à l’origine d’une deuxième vague dévastatrice

Malgré ses villes surpeuplées et la vétusté de son système de santé, l’Inde avait jusqu’à présent réussi à sortir relativement épargnée d’une pandémie qui a tué plus de trois millions de personnes dans le monde. Mais ces dernières semaines ont été marquées par des rassemblements de masse dans le pays où des millions de personnes ont participé au festival religieux hindou Kumbh Mela, à des rassemblements politiques, à des mariages somptueux et à des événements sportifs.

À LIRE AUSSINew Delhi, capitale du Covid-19

Selon la presse, la production de médicaments essentiels contre le coronavirus a été ralentie, voire suspendue, dans certaines usines et les appels d’offres pour les usines de production d’oxygène ont pris du retard. Aujourd’hui, des proches désemparés sont contraints de payer des prix exorbitants sur le marché noir pour obtenir des médicaments et de l’oxygène, et les groupes WhatsApp sont inondés d’appels à l’aide désespérés.

Le ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal, qui s’est isolé mardi après que son épouse a été testée positive, a tweeté que certains hôpitaux de la mégalopole n’avaient « plus que quelques heures d’oxygène » en réserve. Face à cette situation sanitaire, les États-Unis déconseillent désormais les voyages en Inde, même aux personnes entièrement vaccinées, tandis que la Grande-Bretagne a ajouté le pays à sa « liste rouge ». Hongkong et la Nouvelle-Zélande ont également interdit les vols en provenance de l’Inde.




Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here