Affaire Stéphane Moitoiret : le tueur du petit Valentin lié à un autre crime ?

0
83

Plus de 15 ans après la mort de Marine Boisseranc, le 11 octobre 2005, cette affaire pourrait-elle finalement être élucidée ? Selon Le Progrès, les enquêteurs ont lancé un appel à témoins pour faire avancer l’enquête sur l’assassinat de cette étudiante. Les autorités veulent déterminer si le couple Moitoiret pourrait avoir un lien avec le meurtre commis à Chazay-d’Azergues. Une piste qui a été relancée par le témoignage de deux personnes qui affirment les avoir vus à proximité le jour du drame. 

Stéphane Moitoiret a été condamné en appel, le 22 novembre 2013 à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Valentin Crémault, 11 ans, en 2008. L’enfant avait été poignardé à 44 reprises. Sa compagne a été condamnée à cinq ans de prison dont quatre ferme. Or, ils auraient été vus à deux reprises le jour de la mort de l’étudiante. « Ce couple se déplaçait à vélo, ils arrivaient en général en fin de journée dans les villages et demandaient à être hébergés », détaille l’appel à témoins émis par la Direction centrale de la police judiciaire. Après le meurtre de Valentin, les enquêteurs s’étaient déjà intéressés à leur mode opératoire mais sans parvenir à leur attribuer la responsabilité du meurtre de Marine Boisseranc, souligne le quotidien régional. 

Deux témoignages

Deux habitants de la région ont récemment assuré avoir vu le couple le 11 octobre 2005. En décembre 2020, interrogé par Le Progrès, un retraité assurait avoir vu le couple à 400 mètres de la maison de Marine Boisseranc. Début janvier 2021, c’est une enseignante d’un village voisin qui s’est manifestée. Elle affirme avoir croisé le couple le 11 octobre 2005 au matin. Les marginaux auaient été pourchassés par un viticulteur les accusant de vol. 

Pascale Bay, la maire de la commune, était conseillère municipale à l’époque des faits. Elle se souvient de l’étudiante. « Marine était une jeune fille sportive, très appréciée dans la commune… L’appel à témoins va faire resurgir certaines choses ». Les personnes qui auraient pu apercevoir le couple le 11 octobre 2005 ou les héberger sont invités à prendre contact avec l’Office central de répression des violences aux personnes par mail : dcpj-ocrvp-appel-a-temoin@interieur.gouv.fr.




Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here